Fashion Week de Séoul : Les tendances

Et nous revoilà enfin pour la troisième et dernière partie sur cette Fashion Week. On va y aborder les tendances qui ont été remarquées de part les défilés et les streetstyles, ainsi que quelques phénomènes observés en Corée qui commencent à prendre de l’ampleur.

Les couleurs phares pour l’été 2018 :

L’orange
L’orange flash des triangles de dangers créée une forte affirmation lorsque cette couleur est associée au noir ou au bleu marine. Tout aussi bien porté en streetwear ou pour un look beaucoup plus “dandy”, cette couleur se retrouve partout. Très répandu pour les vêtements d’extérieurs (vestes etc…), elle a aussi été remarquée sur des tricots, sweatshirts et autres hauts.

 

Le bleu électrique
Le bleu cobalt a été une couleur clé des différents défilés lors des saisons précédentes et continue d’être spottée à travers des produits d’Asie. Il est très populaire pour les vêtements d’extérieurs. Le bleu associé au noir donnera un effet beaucoup plus sportif.

 

Le rouge (et noir)
Pour cette saison, les tons rouges qui ont toujours été populaires en Asie, ont vus leurs préférences en matières de streetstyle reflèter l’importance de la dynamique des nuances vue sur les défilés. Le rouge devient très puissant lorsqu’il est combiné au noir. A la base très répandue pour les tissus tissés, il devient maintenant très populaire pour les pièces en jersey.



Les imprimés :

Les carreaux retravaillés
Carreaux, Tartans, Princes de Galles, … ces imprimés, qui ont une connotation assez “traditionaliste” sont réutilisés pour des costumes plus excentriques, et donne un sens plus classique aux tenues plus urbaines. Le lifestyle d’aujourd’hui demande une aisance de mouvement, d’où l’utilisation de ces tissus dans une matière plus légère que ce que l’on avait l’habitude de voir.

Les pièces phares :

Les trench coats
On a pu voir des milliers de trench coats défiler à l’intérieur du DDP (Dongdaemun Design Plaza) et en dehors. Longs et classiques, ou encore déstructurés avec des épaulettes pour un look plus traditionnel. Le trench apporte la touche finale à une tenue basique ou à une silhouette plus sophistiquée. Les couleurs les plus utilisées sont les plus classiques, sable et gris clair.

Les perfectos
Ils sont de retour et ce depuis trois ans. Des pièces parfois oversized, jetées sur des tenues propres pour une touche plus “rock” et qui dédramatisent la silhouette.


Les costumes “baggy”
Il y a un renouvellement d’intérêt pour les pièces de tailleurs. Avec l’influence des 90’s, ceux-ci reviennent en force avec un nouveau twist pour cette nouvelle génération : Les costumes sont coupés larges sur le corps, le pantalon est très souvent taille haute.

 

La veste en jeans décontractée (et customisée)
Les grosses vestes en jeans oversizes reviennent. Elles sont tombantes aux épaules, ou des fois avec manches raglans pour un effet plus sportswear. Ceux-ci sont parfois customisés avec des broderies ou applications DIY.

Pantalons à détails
Depuis quelques saisons de nouveaux effets et ajouts de détails sont disponibles et à la mode pour les denims et pantalons en tissus : Les coutures sur les côtés permettent d’ajouter un tressé de cordes, un galon sportswear (Coucou Off-White), etc…

Jeans retroussés
On avait pu l’apercevoir quand It G Ma est sortie avec le jeans de KOHH.kohh
Les jeans retroussés à 20 cm de hauteur laissant apercevoir les coutures envahissent les rues de Séoul.


Styles complets :

Sport and Street
Du sportswear aux couleurs vives sur les jerseys. Des imprimés avec une inspiration du domaine du motocross et la réinvention de pièces rétros avec une nouvelle palette de couleur, tantôt couleurs primaires, tantôt mix de couleurs inattendu. Cela fait un petit moment que l’on voyait le retour du jogging en tant que pièce de tous les jours, et il est toujours là, avec des couleurs et imprimées beaucoup plus osés.


Athlétisme de luxe (Athleisure)

Des pièces étiquettés sports comme des joggings, sweatshirts, des anoraks, shorts et baskets, avec un côté “sartorial” et premium grâce à une palette de camel, caramel, olive et gris ardoise.

Look studieux
Le look d’étudiant en uniforme londonien (style Ivy League) ou alors ceux des universités privées avec une attitude rétro. Blazer er cardigan, chemises oversize et ensembles jupe/veste accordés ont pu défiler dans les rues de Séoul.

Summer goth
Il y avait il y a quelques années le health goth (Le gothique sportif dirons-nous haha), et maintenant il y a le gothique d’été. Influence Punk goth avec un renouveau plus contemporaine et des nouvelles proportions pour le volumes. On vois aussi des superpositions de nouvelles matières comme l’organza, pour un effet transparent, ainsi que des fishnets qui sont apparus en masse depuis un an.  Les harnais, chaînes et les ajouts de faux piercings sont souvent essentiels pour compléter la tenue.

Mix n Match
Différents vêtements dont on a assemblé les parties ensemble, comme pour le défilé de Charm’s. Les chemises bi-imprimés,  les vestes en différentes matières. Beaucoup de possibilités dans les fusions des vêtements pour une pièce originale.

*************************************************************************************

 De manière générale, on peut observer deux grands courants bien distincts parmis le show et le style de la rue: d’un côté, un retour au tailoring avec des lignes classiques retravaillées dans des volumes oversizes et plus contemporains. De l’autre, l’influence de design étranger telle de que Demna Vasalia (Balenciaga, VETEMENT) et Virgil (OFF WHITE) dont le style streetwear influence beaucoup la génération 2.0.


Pour terminer notre série sur la fashion week de Séoul (toute les bonnes choses ont une fin), nous voulions aborder avec vous un phénomène de plus en plus répandu en Corée du Sud :

Les influenceurs enfants.

Une des grandes découvertes de cette fashion week de Séoul est l’affluence des “kids influenceur”. Entre les anonymes, kids instagrameurs et enfant de youtubes, ces nouvelles célébrité de moins de douze ans sont les chouchous des streetstyles.

En effet, ceux-ci sont bel et bien déjà présents : Zooey Miyoshi, Farouk James, Olive Elise Abercrombie, Dainty Diva, ou encore Tyler Huan.


Mais à cette Fashion Week de Séoul, certains enfants, mieux sapés que certains adultes (et certainement moi, vive la pauvreté), se sont fait photographier à l’extérieur du Dongdaemun Design Plaza. Certains d’entre eux en tenue streetwear à la pointe de la mode, mais rendus adorables par leurs tailles miniatures, font la file pour être pris en photo, accompagnés de leurs parents à proximité.



Mais d’où vient cette vague d’enfants modèles ?


sieunloveBeaucoup de marques “d’extérieurs” ou sportives qui, à priori, n’avaient pas de gammes “enfants”, se voient en développer une petit à petit depuis les années 2008. Pour promouvoir celles-ci, il y a des sponsorships qui se créent donc naturellement vers des comptes Instagram connus, tenus souvent par les mères de ces enfants. Celles-ci y voient aussi un moyen d’exposer leurs “talents créatifs” mode par un médium adorable qu’est leurs enfants. Beaucoup d’équipe marketing reprennent ou photographient elles-même ces enfants portant les marques cibles. La Corée du Sud e
st l’endroit idéal pour ça, à cause de l’expansion rapide du marché des vêtements d’enfants.
yj079084 et lovyjay

Nous voulions aussi citer Han Hyunmin, qui depuis une petite année a déjà fait parler de lui. Les réseaux sociaux n’ont d’yeux que pour lui, même si ce n’est que sa troisième Fashion Week. Née d’un père nigérien et d’une mère coréenne, il s’est fait repéré l’année dernière à l’âge de quinze ans par une agence de mannequinat (la SF Model X Entertainement) et a ensuite réussi à grimper les échelons dans une société pourtant assez fermée au niveau des canons de beautés, et où la mentalité est encore un peu en retard au niveau de la multiculturalité. Depuis, il enchaîné les apparitions, donnant des interviews pour Vogue,défilant pour « Heis es Heich », photographié pour le magazine japonais GQ, le magazine Bling, Duiro, etc…


Peut-être que justement voir un métisse dans les médias de masses, en tant que mannequin (donc un canon de beauté), qui plus est de descendance africaine, permettrait, au fur et à mesures, d’ouvrir d’autres moyen de penser et changer cette idéalisation de la peau “blanche”. En tout cas, nous lui souhaitons encore plein d’autres contrats et de notoriété !

Et vous, quelles tendances ou pièces phares vous préférez ? Que pensez-vous de cette « exhibition » d’enfants sur les réseaux sociaux ? Et surtout, que pensez-vos de Han Hyunmin (Don’t say no more, nous avons la réponse : il est canon).

Ecrit par : Hanie and Léna
Crédits Photos : WGSN.com ; VOGUE.com ; MUTZINE.me ; Highsnobiety.com

*We don’t own any picture